Notre 202

De la Mescla à Puget-Théniers.

De la Mescla jusqu’à La Trinité, la seconde partie de l’histoire de notre 202, s’intéresse au tronçon qui nous portera jusqu’à Puget. Histoire et voyages pour un trajet effectué en 1h aujourd’hui contre 17h il y a 250 ans. Allez…en voiture!

touet1930
1930

I.1760:Le sentier muletier de Nice à Puget.

Comme toutes les voies de communication reliant Nice à son arrière-pays, la route dite de la « vallée du Var » prend son départ dans les vallons du nord de Nice pour gagner l’arrière-pays par ses sommets. Faut il se rappeler que les chemins muletiers ne se situaient pas en bas des gorges mais en leur sommet ? Dans le meilleur des cas, on reliait Nice à Puget en ..17h.

fodere

« le docteur Fodéré est chargé en octobre 1801 de parcourir le département, recueillir tous les renseignements et faire toutes les observations statistiques, physiques, etc… »  

Le premier projet de construction d’une voie carrossable est adopté par le congrès provincial le 20 mars 1820, mais il choisit comme axe Nice – Saint Etienne de Tinée.  La première tranche de travaux à exécuter est comprise entre Nice et Levens, soit sur une longueur de 20 kilomètres, et les premiers travaux sont entrepris en 1827.

C’est en 1832 qu’est évoquée pour la première fois la possibilité d’une amélioration des communications le long de la vallée du Var. Le comte Fernex, est le premier qui préconise un découpage en tronçons de la route, quitte à ce qu’elle ne reste à l’état de sentiers muletiers. Toutefois tous les raccordements “modernes” sont déjà imaginés. il préconise ainsi la création d’une voie muletière de 2 mètres de largeur établie entre Guillaumes et Massoins, et passant par Puget-Théniers. A Massoins ce sentier se joindrait à celui de la Tinée pour former un chemin commun jusqu’à Levens, d’où l’on ralliera Nice par la toute nouvelle voie carrossable.

II.Le percement du défilé du Chaudan 

Le chemin sera carrossable en 1844.

var6
1893

Le 30 mai 1849 le Conseil provincial réunit toutes les communes intéressées par le projet d’une route dans la vallée du Var au sein d’un même consortium. Le plan général prévoit l’établissement d’une route entre le pont de Saint-Laurent du Var et Puget-Théniers. Cette voie doit avoir une largeur totale de 5,60 mètres dont une chaussée de 4 mètres de large.un tronçon devant poursuivre jusqu’à Guillaumes est envisagé, mais il n’est même pas encore à l’étude

var5
1893

A toutes ces études vont succéder problèmes financiers, faillites d’entreprise et désaccords politiques. A la date du rattachement de Nice à la France, la route longeant le Var se limite à un tronçon compris entre Baus-Roux et le pont de l’Ablé, soit un parcours de 18,4 km. Evidemment, en ces temps politiques très troublés ( N’oublions pas que la frontière est à Entrevaux), les projets de routes menant jusqu’à Guillaumes puis le col de la Cayolle sont mort-nés car ils ouvriraient la voie à..une possibilité d’invasion.

C’est le rattachement de Nice à la France, en 1860, qui va être le coup d’envoi des grands travaux.

III.La Mescla

var4
Avant 1900

l’Etat français, par les décrets du 18 août 1860, fait montre d’une volonté politique audacieuse, notamment sur l’axe allant de Nice à Barcelonnette, par la basse vallée du Var et la Tinée, (Route Impériale numéro 205), la route de la Mescla à Guillaumes, (Route Départementale numéro 2) et la route de Guillaumes à Entraunes, (Chemin de Grande Communication numéro 16).

var3
Avant 1900

Bien que destinée à désenclaver le Haut-Var et le Val d’Entraunes, d’une population estimée à environ 5 000 habitants, la R.D.2 est essentiellement perçue comme une importante liaison des Alpes-Maritimes avec la France, elle « sera la voie la plus courte entre le bassin du Var et la vallée de la Durance « . De là, l’accès est relativement aisé et rapide pour atteindre la vallée du Rhône ou de l’Isère et ce même en hiver, les cols ne dépassant pas 1 200 mètres sur les deux trajets et les vallées empruntées y étant larges et ouvertes. De plus, dans sa continuité jusqu’à Entraunes, cette route n’aura que des avantages militaires de protection face à l’Italie.

L’endiguement du Var et la future route répondent à deux critères majeurs des problématiques du  XVIIIème siècle : le désenclavement économique et la sécurité intérieure.

La route départementale n°2 de la Tinée à Guillaumes La R.D.2, classée le 18 août 1860, reprend le tracé de la route consortiale du Var débutée sous le gouvernement sarde : se détachant de la R.N.205 au confluent de la Tinée et du Var, elle suit la rive droite de ce dernier jusqu’au Quartier de l’Ablé, au-dessous du village de Villars, où elle passe sur la rive gauche qu’elle suit jusqu’à Puget-Théniers. La largeur de la route devra être portée à 5,80 mètres dont 4 mètres de chaussée d’empierrement en graviers du Var.. Le projet envisagé prévoit que cette route emprunte la R.D.11, située dans les Basses Alpes et joignant Digne à Entrevaux par Castellane, pour bifurquer à la confluence du Coulomp et du Var et suivre ce dernier jusqu’à Guillaumes. Si l’orientation générale de la R.D. 2 est alors définie, le tracé définitif n’est pas encore établi pour la partie devant rallier le Haut-Var

Les travaux qui avaient débuté en octobre 1857,se limitent à un ouvrage en cours de construction d’une longueur de 6 298 mètres (soit du pont de l’Ablé au plan Souteyran) sur les 10 075 mètres projetés. Malgré les conditions difficiles ils s’exécutent à un rythme soutenu et sont livrés définitivement le 30 décembre 1865.

Le ministère des Travaux publics, désireux de définir le tracé le plus avantageux tant pour la R.D.2 que pour les populations locales, adopte le 6 mars 1865 le projet visant à faire passer la route dans le lit du Var au moyen d’une digue. Ce projet a pour avantage de ne pas enlever à la commune de Puget-Théniers ses meilleures terres cultivables et en augmente même la surface de 12 hectares du fait de l’endiguement. Mais des propriétaires de Puget-Théniers désireux de toucher des subsides de l’Etat, pétitionnent afin de faire passer la route sur leurs terrains. Les travaux prennent ainsi du retard et ne commencent qu’en mai 1867. Ils consistent en l’établissement d’une digue et d’une route de 1 722 mètres de longueur, ainsi qu’en la construction de deux ponts. Par suite de l’endiguement et de la construction des deux ponts les travaux vont durer plus de cinq années. Les travaux de défense contre le Var se révèlent beaucoup plus importants que escomptés et sont à de nombreuses reprises contrariés par les crues du fleuve. A la date du classement comme R.I. 207, les travaux sont à peine entamés et ils connaissent d’importantes complications. Ils sont livrés en 1872 pour une dépense de 273 500 francs.

                       Section                                                                       Dépenses en francs

                       Du Pont de l’Ablé au Vallon du Cians              426 000 500 338

                       Du vallon du Cians à Puget-Théniers               800 000 841 120,73

                        De Puget-Théniers au vallon de Valcros         267 250 273 500

                       TOTAL                                                                          1 493 250 1 614 958,73

En juillet 1880, les ingénieurs remarquent l’état de vétusté des ponts sur le Var à l’Ablé et à la Mescla. Les problèmes de ces deux ponts en bois sont liés à leur grand âge, puisque leur construction remonte à plus de 25 ans.

able1873
1873

Les travaux de reconstruction du pont de l’Ablé débutent en juillet 1882 et consistent dans un premier temps en la construction d’un pont provisoire et la démolition de l’ancien pont de l’Ablé pour une dépense de 5 932 francs. Par la suite, et après adhésion du Génie militaire, les travaux consistent en la construction d’un tablier métallique d’une largeur de 4,40 mètres dont 2,60 mètres de chaussée et deux trottoirs de 0,90 m.

Le pont est livré définitivement en octobre 1885, pour une dépense de 70 667,68 francs. Après différents tests il est ouvert à la circulation en février 1887.

mescla1890
Le nouveau pont.

Les travaux de reconstruction du pont de la Mescla débutent en janvier 1891, après accord du Génie militaire. En plus de la construction d’un pont de 30 mètres et d’une largeur de 6 mètres, dont 3 m pour la chaussée, il est prévu de dévier la R.N. 207, sur 400,64 mètres, de longueur, par suite de l’établissement de la ligne de chemin de fer du Sud-France. A ce titre le projet est dressé par l’ingénieur de la Compagnie des chemins de fer du Sud-France. Ces travaux permettront la circulation de voitures d’un poids excédant 3 tonnes et se substituent à un passage à niveau dangereux. Le chantier est confié à la Compagnie des chemins de fer du Sud-France, mais ils sont financés par l’Etat et livrés en juillet 1893.

IV.En voyage

Après l’étude historique, je vous propose de monter en voiture et de parcourir la route et le temps.

1-Le passage de la Mescla

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2-Malausséne-Massoins-l’Ablé

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3-Touët sur Var.

Nous verrons apparaître les modifications de structures de la route, avec le changement du pont, l’agrandissement de la chaussée et..son goudronnage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4-Puget-Théniers.

Sur la route entre Touët et Puget, de nombreux ponts assurent le passage au dessus des affluents et rivières qui viennent se jeter dans le Var. C’est le cas pour le Cians avec son imposant pont mais il en existe de moins visibles. A 3 kilomètres en aval de Puget, un pont franchit le Gralet, puis au niveau du restaurant des Acacias, un autre enjambe un petit vallon.Dans Puget-Théniers, dans la continuité de la digue qui protège le village des caprices du Var, quelques petites structures laisse s’évacuer les eaux. Rappelons nous le passage de l’ancienne pharmacie, sous la route.Enfin, quartier Valcros, à la sortie du village se trouve le fameux pont de la Trinité qui marquera le passage au début du XXème siècle vers les Basses-Alpes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source 

LE DÉSENCLAVEMENT ROUTIER DE LA VALLÉE DU VAR DU MILIEU DU XIXe A 1930 par Olivier Liberge.

Photos : Delcampe

Infos Des Vallées -Octobre 2016

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s