La Commanderie templière de Rigaud

templiers2

Par Monsieur JM Fonseca. Un premier partage du fief de Puget-Rostang a lieu au début du XIIème siècle. Il est à l’origine de la seigneurie de Rigaud.

 

 

Les membres de la famille de Rigaud ont des fonctions importantes au sein de l’Ordre du Temple. Hugues de Rigaud est maître du Temple en 1131 et Pons le devient en 1195. Les donations qu’ils font sont sans doute à l’origine de la création de la maison du Temple de Rigaud, mentionnée pour la première fois en 1269. La maison de Rigaud décrite dans l’inventaire du 24 janvier 1308 lors de l’arrestation des Templiers : »était des plus modestes et on l’avait recouverte d’un simple toit de planches ». On y distinguait deux pièces au rez-de-chaussée, la cuisine et la chambre et deux pièces au sous-sol, l’étable et le cellier et une cour dite « aula ». La cuisine comporte : 1 table, 2 bancs, 1 pétrin, 1 étagère pour les écuelles, 3 chaises, 3 candélabres de bois, 1 paire de chenets, 1 crémaillère, 1 hache, 1 dame-Jeanne, 1 broc, 2 petits pots d’airain (de aranno), 1 poêle, 1 chaudron de cuivre, 1 écuelle en bois, 7 jattes (…) 2 cuillères de bois, 8 petites cuillères, 1 mortier de pierre, 3 pilons de bois…; dans la cour : une tonnelle, une corbeille, un banc, un escabeau, une pelle… La chambre comprend : 2 lits, deux paillasses (dont une seule garnie), trois couvertures, 1 édredon, trois coussins de plume et trois draps. Ces deux pièces n’avaient pas, d’ail- leurs, la destination exclusive qu’on serait tenté de leur donner. Elles étaient de véritables greniers à provisions.
templiers1

templiers3

L’ordre d’arrestation des frères du Temple édicté le 13 janvier 1308, parvint quelques jours plus tard à l’officier de la cour de Puget-Théniers sous un pli rigoureusement cacheté et accompagné d’une lettre prescrivant à son destinataire de n’en prendre connaissance que le 24 janvier à l’aube. « Rendez- vous immédiatement dans les maisons du temple de votre viguerie, emparez-vous des membres de l’Ordre que vous trouverez, saisissez tous les biens dépendant de ces maisons et confiez-en la gestion, provisoirement, à des personnes sûres. » Bertrand « Magnan », baile, Rostand Giraud, juge, Pierre Colombier, sous-clavaire, Hugues Raymond, notaire et quatre sergents de la cour de Puget-Théniers se transportèrent de leur côté à la maison de Rigaud. Ils la trouvèrent livrée à elle-même. Le neveu du templier absent, Guillaume Michel de Rochetis assista, comme témoin, à l’inventaire des biens de cette maison. Les administrateurs provisoires des biens du Temple furent choisis parmi les gens les plus honorables des localités même où se trouvaient ces biens. Ce furent Raymond Brun et Guillaume Constantin. Le domaine ainsi confisqué passa aux Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem résidant à La Croix, suite au concile de Vienne en 1312

templiers4

 

Rigaudum est cité au XIIIe le fief appartenait aux Riquier d’Èze. Rigaud était un des quatre établissements templiers de la vallée du Var. Ils avaient été appelés pour dé- fendre la côte des incursions sarrasines. Ils avaient été appelés à Nice par l’évêque de Nice Pierre vers 1135. Dans un inventaire des biens des templiers, il est allusion à une vente faite en 1193 à la maison du Temple du Var. La première mention d’un commandeur à Nice date de 1202, et à Grasse de 1208. En mars 1209, le comte de Provence leur a donné ses droits sur le castrum, la villa et le territoire de Biot. En suite l’ordre du Temple va s’installer dans les évêchés de Vence et de Glandèves On le voit un droit de déshérence sur certains biens à Rigaud à partir de 1280. À Rigaud, l’ordre possédait une part de la seigneurie et une maison assez importante. Les templiers installés dans les Alpes méridionales dépendaient des commanderies de Grasse et de Nice. La commanderie est dédiée à saint Sauveur en 1247

templiers5

La maison templière de Rigaud est mentionnée pour la première fois dans un texte de 1269. La liste des biens saisis en 1308 permet de connaître l’étendue des biens des templiers à Saint- Sauveur, Saint-Étienne-de-Tinée, Saint-Dalmas-le-Selvage, Guillaumes, Méailles, Annot, Entre- vaux, Amirat, Les Mujouls, Cuébris, Villars, Tournefort. Pons de Rigaudo, noble, fut – selon Jean Bonnefoy – seigneur de Rigaud. Il aurait été également juge de la baronnie de Beuil, en 1324 et de Sospel, en 1330. Le fief est ensuite allé aux Grimaldi de Bueil à la fin du XIVe. Honoré Laugier des Ferres, seigneur de Gilette, ayant dénoncé au duc de Savoie le complot des frères Grimaldi, fils d’Honoré Grimaldi, et de leur oncle voulant livrer le comté de Nice au roi de France, en 1526, ceux-ci se sont vengés en prenant le château de Gilette. Laugier des Ferres s’est vengé en envoyé ses hommes en représailles à Rigaud, en 1528. Après l’exécution d’Annibal Grimaldi, le fief est allé aux Caissotti avec le titre de comte en 1622, puis aux Polloti, en 1724.
templiers6

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s